La parution de L'OCCITAN VÉHICULAIRE DU VIIIe SIÈCLE - L'OCCITAN LITTÉRAIRE DU Xe SIÈCLE est un événement fabuleux. Je ne crois pas que les spécialistes puissent le contester ; ni la plupart de ceux qui s'intéressent à l'occitan (enseignants, écrivains, lecteurs ou curieux) et qui n'ont pas encore eu l'occasion de découvrir les 699 premiers mots parlés et les 2000 premiers mots écrits de notre langue, attestés et datés ; ni non plus les Occitanophones de naissance, ni les Occitans de culture, sans parler des Occitanistes du monde entier.

Au dessous de chaque étude du mot occitan, l'apparition attestée, datée et référenciée de l'équivalent français, montre bien l'antériorité du mot occitan. Ainsi pour tous les mots du recueil, tous attestés, datés et référenciés.

Cantalausa a profité de l'occasion pour nous proposer une nouvelle interprétation de l'Aube bilingue latino-occitane, le plus ancien éclair littéraire occitan ; il en reproduit le manuscrit en page première de couverture.







Augmentez votre trafic avec Banchange